Accueil Polychromies Secrètes
musée des Augustins
Mairie Toulouse
FrançaisEnglishEspañol

Les circonstances de sa création


Crucifixion du Parlement de Toulouse,
détail du roi, après restauration.

Photo : Daniel Martin.
Seul l’emplacement prévu à l’origine pour ce panneau est connu avec certitude : il était accroché au dessus du siège du président de la Grande Chambre du Parlement de Toulouse.

Le Parlement était installé à l’origine dans le Château narbonnais, place du Salin, forteresse féodale ruinée qui a été abattue en 1549 et remplacée par un bâtiment plus adapté. Le site est actuellement en cours de fouille. Sur l’emplacement de l’ancien palais s’élève aujourd’hui le Palais de Justice. Comme il était d’usage à la fin du Moyen Âge dans les chambres de justice, ce calvaire offrait sans doute un support de méditation lors des serments solennels.

Les donateurs royaux représentés peuvent être soit Charles VII et Louis XI, soit Louis XI et Charles VIII, selon la date de création retenue. Si le panneau a été réalisé en 1444, à l’occasion de la création d’un Parlement des états du Languedoc à Toulouse par Charles VII, ce dernier en serait le commanditaire ; si la date, comme il est probable, est postérieure à 1461, le roi régnant représenté serait alors Louis XI.


Crucifixion du Parlement de
Toulouse, détail du Dauphin,
après restauration.

Photo : Daniel Martin.
 
L’étude stylistique et scientifique du tableau permet de supposer que le peintre anonyme était d’origine espagnole et connaissait bien l’art du peintre avignonnais Enguerrand Quarton. Mais il est presque impossible de déterminer le lieu où cette œuvre a été créée.