Accueil Polychromies Secrètes
musée des Augustins
Mairie Toulouse
FrançaisEnglishEspañol

Toulouse dans la seconde moitié du XVe siècle,
les conditions d’un renouveau artistique

Après la Guerre de Cent ans entre la France et l’Angleterre, les famines et la peste noire (1337-1453), puis le grand incendie (accidentel) de 1463 à Toulouse,Civitas Tholosa de Nicolas Bertrand, 1515. Archives municipales de Toulouse.
Civitas Tholosa
de Nicolas Bertrand, 1515.

Archives municipales de Toulouse.
la seconde moitié du XVe siècle est une période de renouveau économique et artistique.

Le ralliement décisif du Languedoc au parti du futur roi de France Charles VII (contre le duc de Bourgogne et les Anglais) vaut sans doute à Toulouse le privilège d’accueillir le second Parlement du royaume après celui de Paris, dès mars 1420. La présence du Parlement, en attirant des juristes et leur clientèle depuis tout le Languedoc, contribue au prestige et à la prospérité de Toulouse.

La fin des troubles permet aussi un développement accru du commerce du pastel, plante dont on extrait une teinture bleue, rare et précieuse, réservée aux plus aisés. Un vaste commerce, en liaison avec l’Espagne, l’Angleterre ou encore les Pays Bas, se met alors en place, favorisant l’apparition d’une nouvelle prospérité économique. Les commandes d’œuvres d’art suivent naturellement cette évolution. La ville attire désormais des artistes de renom et regroupe un grand nombre d’ateliers dédiés à toutes les disciplines artistiques.