Accueil Polychromies Secrètes
musée des Augustins
Mairie Toulouse
FrançaisEnglishEspañol

Contexte historique et artistique


Vue d'une des salles gothiques :
Chapelle Notre-Dame de Pitié.

Photo : Daniel Martin
Les collections d’art médiéval du musée des Augustins sont parmi les plus riches de France. Constituées pendant la période révolutionnaire, lors des nombreuses destructions d’édifices religieux (églises, couvents et cloîtres) dans les premières années du XIXe siècle, elles offrent aujourd’hui un ensemble exceptionnel de sculptures, tant pour l’époque romane que pour la période gothique.

Ces collections sont le reflet de la vitalité créatrice de Toulouse et sa région, sur le chemin du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, à une époque qui vit la capitale languedocienne s’affirmer comme une capitale artistique. La fin de la période gothique correspond à une période de renouveau marquée par la fin des troubles et une relative prospérité économique qui favorise les échanges artistiques : l’art gothique méridional s’enrichit de multiples apports, d’origine espagnole, nordique ou italienne.

Nostre Dame de Grasse et la Crucifixion du Parlement de Toulouse sont, l’une comme l’autre, des témoignages majeurs de cette époque. Anonymes, elles ont connu, au cours des cinq derniers siècles, une histoire mouvementée, faite d’interventions plus ou moins hasardeuses et de dégradations volontaires ou accidentelles.